Menu Fermer

Dites STOP aux profanations des églises et des cimetières chrétiens !

STOP aux profanations des cimetières et des édifices chrétiens.
Chapelle du cimetière (XVIe), Haut-Rhin, Alsace. Photo © Ralph Hammann – Wikimedia Commons [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], from Wikimedia Commons.

Jugez-vous normal que presque 5 sépultures ou édifices chrétiens soient attaqués toutes les 48h en moyenne ?

Les chiffres du ministère de l’Intérieur le prouvent :

878 atteintes ont été constatées rien qu’en 2017 !
(Communiqué du 31/01/18)

Ce scandale est inadmissible !

S’il vous plaît, exprimez votre indignation au ministre de l’Intérieur et demandez-lui de prendre sans tarder des mesures efficaces !

Signez ici pour exiger du ministre de l’Intérieur
la protection de nos églises et cimetières !

Cela est d’autant plus grave que, parmi ces atteintes, c’est le Saint-Sacrement et les tombes de nos défunts qui sont profanés.

« Quand le Corps eucharistique du Christ est profané, c’est son corps ecclésial tout entier qui est atteint », rappelait Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble-Vienne, après le vol de la réserve eucharistique de l’église de Monestier-de-Clermont, en Isère, le 6 mai 2018.

Il ne nous est pas permis de rester passif ou indifférent !

Voyez l’agressivité qui marque certaines profanations en 2018 :

  • Le 16 février, l’autel de l’église Saint-Roch de Nice a été volontairement incendié. C’est la 4e fois en 10 ans ; la dernière remonte au 30 août 2017, moins d’un an.
  • Le 11 mars, dans l’église Saint-Nicolas de Chantelle (Allier) le tabernacle a été forcé et le ciboire contenant les hosties a été volé. Il a été retrouvé sur le parking de l’église.
  • Le lundi de Pâques, à la chapelle du sanctuaire de Domois à Fenay (Côte-d’Or), la porte de la sacristie a été fracturée à coups de hache et les hosties consacrées jetées et piétinées. « Il s’agit d’un acte de profanation délibéré », a expliqué le prêtre de la paroisse.
  • Le 8 avril, l’église Saint-Gervais-Saint-Protais de Langon (Gironde) a été la cible d’une tentative d’incendie. Le responsable de la paroisse qui a « déjà trouvé des excréments derrière l’autel et de l’urine dans le bénitier » dénonce « les problèmes récurrents qu’il y a dans les églises ».

Stop ! Trop, c’est trop !

Même si le Ministère met en avant une baisse de 7,5% par rapport à 2016, le chiffre exorbitant de 878 atteintes en 2017 peut être dépassé en 2018.

Réagissez donc immédiatement en envoyant un message au ministre de l’Intérieur afin qu’il bouge pour la protection des églises et cimetières catholiques.

Votre juste colère monte d’un cran en sachant que les cimetières, où reposent nos proches et nos ancêtres, sont aussi les cibles de la haine anti-chrétienne ! Par exemple…

… au cimetière de Valence-d’Albigeois dans le Tarn où 200 croix ont été retournées le jeudi 26 avril 2018. Soit presque les deux tiers des 350 sépultures !

N’oublions pas que le 29 mars 2018, la Cour d’appel de Toulouse a reconnu que la profanation de 216 tombes chrétiennes du cimetière Saint-Roch de Castres par un musulman en 2015…

… avait une « connotation religieuse » attestée par la destruction en ce lieu « de nombreux symboles de la religion chrétienne (croix, statues de la Vierge Marie et des anges) ».

De telles profanations et sacrilèges sont extrêmement graves : ils exigent notre protestation comme réparation !

Votre protestation sera aussi un acte de réparation envers le Cœur de Jésus qui souffre de tant de profanations… et qui s’est exprimé ainsi à sainte Marguerite-Marie Alacoque :

« En reconnaissance de l’amour que j’ai témoigné aux hommes, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. »

Je compte sur votre participation et vous en remercie par avance !


Signez ici pour exiger du ministre de l’Intérieur
la protection de nos églises et cimetières !

Articles recommandés