Sainte Catherine de Sienne : « Allons au Coeur de Jésus ! »

Sainte Catherine de Sienne échange son coeur avec le Coeur du Christ (détail), Giovanni di Paolo di Grazia (1398–1482), Siena, Italie. The Metropolitan Museum of Art. Image : CC0 1.0 Universal (CC0 1.0) Public Domain.

« Seigneur, vous avez blessé mon cœur », disait souvent l’illustre dominicaine sainte Catherine de Sienne (1347-1380).

Un jour en priant, elle a prononcé ces paroles de David : « Seigneur, créez en moi un cœur pur ».

Avec ardeur, elle répétait :

« Oui, Seigneur, ôtez-moi ce cœur de péché et donnez-moi le vôtre ; enlevez-moi toute volonté propre, que je ne fasse que votre volonté ».

Soudain, Jésus se présente et, en ouvrant son côté gauche, lui enlève son cœur. Elle en parle à son confesseur qui lui dit en riant que, sans cœur, personne ne peut vivre.

Deux jours après, Notre Seigneur réapparut en tenant un Cœur resplendissant et enflammé. S’approchant de la sainte, il lui ouvrit de nouveau la poitrine.

« Ma fille, lui dit-il, l’autre jour j’ai pris ton cœur ; aujourd’hui je te donne le mien et tu le garderas toujours ».

Il referma le côté de sainte Catherine de Sienne, laissant une cicatrice comme preuve du miracle.

Les battements répétés du coeur de Sainte Catherine de Sienne

Jésus se montrait souvent à elle dans l’hostie sous la forme d’un petit enfant ou bien elle sentait son âme mystiquement baignée dans le sang de Jésus. Elle se sentait consumée d’un amour si ardent que, comparés à ce feu intérieur, les brasiers enflammés lui semblaient de la glace.

Sainte Catherine de Sienne tressaillait parfois d’une manière si sensible et si forte que ses compagnes entendaient les battements répétés de son cœur.

« Allons au Cœur de Jésus, leur disait-elle, nous y découvrirons tous les secrets de son amour. La blessure de son divin côté nous y introduira. Appliquons nos lèvres sur ce côté sacré du Fils de Dieu ; de là s’échappent le feu de la charité et le sang qui lave nos péchés. »


Source : « Mois du Sacré Cœur de Jésus ».