La moindre action unie aux mérites du Sacré Coeur acquiert une valeur infinie

sacré coeur
Représentation du Sacré Coeur de Jésus, détail d'un vitrail de l'église Saint-Pierre-ès-Liens, Dussac, Dordogne. Photo : Pe Igor (Own work), CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons.

Le Sacré Coeur a voulu se servir de Sœur Josefa Menéndez, religieuse coadjutrice du Sacré-Coeur décédée à Poitiers en 1923, pour montrer au monde que la Miséricorde de son Coeur est inépuisable et qu’Il veut que les âmes Le connaissent à fond.

« Je désire avec ardeur que toutes [les âmes] fixent leurs yeux sur Moi et ne les en détournent plus… »

Privilégiée de nombreuses apparitions, elle écrivait les paroles dictées par le Sacré Coeur. Nous reproduisons un extrait sur l’importance de l’amour avec lequel on doit pratiquer les actions les plus petites.

Un moyen de gagner de nombreuses âmes au Sacré Coeur

« Que d’âmes trouveront la vie dans mes paroles ! Combien reprendront courage en comprenant le fruit de leurs efforts : un petit acte de générosité, de patience, de pauvreté, peut devenir un trésor et gagner à mon Coeur un grand nombre d’âmes… Je ne regarde pas l’action ; Je regarde l’intention. L’acte le plus minime, fait par amour, peut acquérir tant de mérite et Me donner tant de consolation ! Car mon Coeur donne une valeur divine aux moindres de ces choses. Ce que Je veux, c’est l’amour. Je ne cherche que l’amour. Je ne demande que l’amour.

« L’âme qui sait faire de sa vie une constante union avec ma propre Vie, Me glorifie et travaille grandement au profit des âmes. Ainsi, fait-elle un travail qui, en soi, n’a que peu de valeur ? Si elle le baigne dans mon Sang ou l’unit à celui que Je fis Moi-même durant ma vie mortelle, de quel fruit ne sera-t-il pas pour les âmes !… plus grand peut-être, que si elle avait prêché dans le monde entier !… Et cela se réalise, soit qu’elle étudie, parle ou écrive… Soit qu’elle couse, balaye ou se repose… pourvu premièrement, que cette action soit réglée par l’obéissance ou le devoir et non par le caprice. Secondement, qu’elle soit faite en intime union avec Moi, recouverte de mon Sang et dans une grande pureté d’intention.

« Je désire tant que les âmes comprennent cela ! Ce n’est pas l’action qui a quelque valeur en soi, c’est l’intention et l’union dans lesquelles elle est accomplie. Quand Je balayais et travaillais dans l’atelier de Nazareth, Je donnais autant de gloire à mon Père que lorsque Je prêchais au cours de ma Vie Publique.

Offrir toutes les actions de la journée afin que le Sacré Coeur s’en serve pour le profit des âmes

« Il y a beaucoup d’âmes qui, aux yeux du monde, ont une charge importante et procurent, il est vrai, une grande gloire à mon Cœur ; mais J’ai beaucoup d’âmes cachées qui, dans leurs humbles travaux, sont des ouvrières bien utiles à ma vigne, car c’est l’amour qui les fait agir et elles savent recouvrir d’or surnaturel leurs plus petites actions, en les baignant dans mon Sang.

« Quand, dès le matin, elles s’unissent à Moi, offrant toute leur journée avec l’ardent désir que mon Coeur s’en serve pour le profit des âmes… quand, avec amour, elles font tout leur devoir, heure par heure et moment par moment, quels trésors n’amassent-elles pas en un jour !

« Je leur découvrirai de plus en plus mon Amour. Il est inépuisable et il est si facile à l’âme qui aime de se laisser guider par l’amour. »


Source : « Un Appel à l’Amour », Sœur Josefa Menéndez. Les intertitres ont été ajoutés pour faciliter la lecture.