Pourquoi le vendredi est le jour du Sacré Coeur de Jésus ?

le vendredi
Consécration de la France au Cœur de Jésus, (détail). Eglise du Sacré-Coeur, à Lille. Vitraux de l'atelier Lorin de Chartres, dessin de Charles Alexandre Crauk, 1890. Photo: GFreihalter (Own work), CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Si on appelle le dimanche le jour du Seigneur, parce que c’est un dimanche qu’Il est ressuscité, on peut dire que le vendredi est le jour du Sacré Coeur de Jésus, parce que ce jour-là son amour s’est manifesté avec une force telle, que Moïse et Elie, sur le Thabor, l’appelaient un excès.

Le Sacré Coeur aime apparaître aux saints le vendredi

L’Église elle-même nous y invite car de même qu’elle fait du dimanche un jour de joie, en souvenir de la glorieuse résurrection du Sauveur, de même elle fait du vendredi un jour de pénitence, en mémoire de sa douloureuse Passion.

Comment les fidèles peuvent-ils penser à la Passion sans penser à l’amour qui en a été la cause, et au Coeur de Jésus qui était l’organe de cet amour ?

Nous voyons aussi dans la Vie des saints que le vendredi était le jour où Jésus-Christ aimait leur apparaître, les faire participer à ses souffrances, leur manifester les divers mystères de sa Passion.

Quand le divin Sauveur dévoilait à sainte Marguerite-Marie les richesses de son Sacré Coeur, il choisissait spécialement le vendredi.

Il a demandé que la fête du Sacré Coeur soit instituée le vendredi qui suit l’octave de la Fête-Dieu.

Le premier vendredi du mois : jour de la Grande Promesse

Enfin, c’est au premier vendredi du mois que sont attachées les plus grandes grâces en faveur des âmes et des familles qui reçoivent ce jour-là la sainte communion.

Ainsi donc notre intérêt, notre salut, la reconnaissance et l’amour que nous devons à Jésus-Christ, tout nous presse de rendre au Sacré Coeur des hommages particuliers le vendredi. Tâchons, à cet effet, de pratiquer aussi ce jour-là, quelque exercice spécial de piété.


Source : extraits des « Méditations pour le Mois du Sacré Coeur, pour l’Heure Sainte et pour le premier Vendredi du mois », tirées des œuvres de St Alphonse de Liguori par le Père Saint-Omer, Rédemptoriste.