Le saint Curé d’Ars

Une des pratiques favorites de saint Jean-Marie Baptiste Vianney, Curé d’Ars, était de s’offrir au Sacré Cœur de Jésus comme victime en réparation des outrages que ce Cœur reçoit de la part des pécheurs. Il ne cessait pas de penser au Cœur de Jésus ou de parler de lui. Il répétait souvent ces paroles de sainte Catherine de Sienne :

« O mon très cher Seigneur, si j’avais été la terre où fut plantée votre croix, quelle grâce et quelle consolation j’aurais eues de recevoir le sang coulant de votre Cœur ! »

« O Jésus, s’écriait-il encore, vous connaître c’est vous aimer. Si nous savions comme Jésus nous aime, nous mourrions de bonheur. Je ne crois pas qu’il y ait des cœurs assez durs pour ne pas aimer en se voyant tant aimés. C’est si beau la charité ! C’est un écoulement du Cœur de Jésus qui est tout amour. »

Un jour, entendant chanter des oiseaux dans sa cour, il se prit à dire en soupirant : « Pauvres petits oiseaux, vous avez une voix pour chanter et vous chantez : l’homme a un cœur pour aimer Dieu et il ne L’aime pas ! »


Source: « Mois du Sacré Cœur de Jésus »