Le Cœur de Jésus désire que l’on ait une particulière dévotion aux saints Anges

Quelle fut la principale cause de la révolte de Lucifer et des mauvais anges ? Ce fut le dépit que ces esprits orgueilleux conçurent quand l’amour de prédilection du Verbe pour l’humanité leur fut révélé et qu’il leur fut demandé de consentir à adorer Dieu qui devait se faire homme.

Au contraire, qu’est-ce qui mérita aux autres esprits angéliques le nom de bons Anges ? C’est que, pleins d’admiration pour l’amour infini du Cœur du Verbe envers les hommes, sous la conduite de l’archange saint Michel, ils se firent les défenseurs de cette infinie charité en présence de leurs frères rebelles et acceptèrent d’en être les ministres sur la terre.

Sainte Marguerite-Marie dit qu’ils « sont particulièrement destinés à aimer ce divin Cœur, à l’honorer et à le louer dans le divin Sacrement d’amour. Ce Cœur Sacré le désire afin que, étant unis et associés avec eux, ces bienheureux esprits suppléent pour nous en sa divine présence dans l’Eucharistie, tant pour lui rendre nos hommages que pour l’aimer pour nous et pour tous ceux qui ne l’aiment pas, et pour réparer les irrévérences que nous commettons en sa sainte présence ».

Les relations entre Sainte Marguerite-Marie et les Anges

« Un jour que j’étais dans une grande souffrance, raconte-t-elle, Notre Seigneur vint me consoler, me disant : “Ma fille, ne t’affliges pas, car je veux te donner un gardien fidèle, qui t’accompagnera partout, t’assistera dans tous tes besoins, et empêchera que ton ennemi ne prévale contre toi. Et toutes les fautes où cet ennemi croira te faire tomber par ses suggestions, tourneront à sa confusion”.

« Cette grâce me donna une telle force, ajoute-t-elle, qu’il me semblait n’avoir plus rien à craindre, car ce fidèle gardien de mon âme m’assistait avec tant d’amour qu’il m’affranchit de toutes mes peines. J’avais le bonheur de jouir souvent de sa présence, et d’être souvent reprise et corrigée par lui » (…)

« Je le trouvais toujours prêt à m’assister en mes nécessités ; il ne m’a jamais rien refusé de ce que je lui ai demandé.

« Il me dit une fois : “Je veux vous dire qui je suis, afin que vous connaissiez l’amour que votre Époux vous porte : je suis l’un de ceux qui sont les plus proches du trône de la divine Majesté, et qui participent le plus aux ardeurs du Sacré Cœur de Jésus-Christ ; mon dessein est de vous les communiquer, autant que vous serez capable de les recevoir”. »

La dévotion des serviteurs de Dieu envers les saints Anges

Les contemporaines de Sainte  Marguerite-Marie disent qu’elle était pleine de respect pour les Anges. Elle était aussi animée de la plus vive confiance envers eux : « Ceux qui tendent à la perfection, dit-elle, trouveront dans le Cœur de Jésus, par l’entremise des saints Anges, de quoi vaincre les obstacles. »

Nous devons spécialement nous appliquer à les imiter. Les vrais serviteurs du Sacré Cœur doivent s’efforcer de devenir des anges terrestres par leur vie sainte, par leur détachement des créatures, par leur union à Dieu, par leur amour pour le Cœur de Jésus, particulièrement par leur respect envers le Saint Sacrement.

« Mon saint Ange, dit la Bienheureuse, ne pouvait souffrir la moindre immodestie ou manquement de respect en la présence de mon souverain Maître, devant lequel je le voyais prosterné contre terre, et il voulait que j’en fisse de même : ce que je faisais le plus souvent que je pouvais ».


Source : « La doctrine complète de la bienheureuse Marguerite-Marie sur la dévotion au Sacré Cœur »