Castellucci enfin censuré – le ministre prend sa défense !

Aux théâtres jumelés les Quinconces-L’Espal du Mans, l’ignoble pièce de théâtre de Romeo Castellucci « Sur le concept du visage du fils de Dieu » a été jouée les 10 et 11 avril 2018. En écho à la légitime colère des catholiques, le préfet de la Sarthe a pris la décision de censurer la scène finale où des enfants devaient lancer des grenades factices sur une image de la Sainte Face.

Dès octobre 2017, la Fédération Pro Europa Christiana avait tiré la sonnette d’alarme et lancé une grande campagne de protestations contre cette pièce blasphématoire. En décembre 2017, la Fédération avait délivré plus de 23 000 pétitions au directeur des théâtres puis, en mars 2018, plus de 8 000 supplémentaires. Ces remises ont été renforcées par des milliers de cartes postales, directement adressées par les amis et sympathisants de l’association au directeur des théâtres.

Dix mille pétitions ont été remises au ministre de la Culture, Mme Françoise Nyssen, par la Fédération en mars 2018 afin de demander son intervention pour déprogrammer la pièce.

Des associations locales de jeunesse ont repris à leur propre compte cette bataille. Ces diverses actions ont porté des fruits prouvant qu’une fois l’indifférence vaincue, d’autres victoires sont possibles.

La Fédération Pro Europa Christiana remercie chaleureusement ses amis et sympathisants et les félicite pour ce beau succès. Mais elle déplore que la scène au cours de laquelle le Visage du Fils de Dieu est couvert symboliquement d’excréments n’ait pas fait l’objet, elle aussi, de la censure.

La Fédération blâme le déplorable soutien apporté à Roméo Castellucci par le ministre de la Culture qui a osé saluer sur twitter le « travail de pédagogie théâtrale réalisé auprès des enfants et familles » par le réalisateur, dans une allusion hallucinante à la scène des grenades.

Qualifier de pédagogique un acte blasphématoire est faire preuve d’un total mépris envers la culture française ! Les prises de position de Mme Nyssen, et celle – du même tonneau – de sa collègue, Mme Marlène Schiappa, constituent d’intolérables incitations à la haine envers la religion catholique.

Tenant compte de cette situation, la Fédération Pro Europa Christiana appelle tous les Français, en particulier les catholiques, à rester vigilants et combatifs face aux éventuels blasphèmes qui pourraient dans un futur proche outrager à nouveau Notre Seigneur, la Vierge Marie ou l’Église.